Blog

Embarquez pour une lecture qui fera pétiller vos neurones !

Les métiers émergents du tourisme durable : opportunités et perspectives

Les métiers émergents du tourisme durable : opportunités et perspectives

le
étudiants en randonnée

Le développement durable est devenu un enjeu majeur dans tous les secteurs d’activité, y compris le tourisme. De nouvelles carrières émergent, offrant des opportunités passionnantes pour les jeunes de 16 à 25 ans. 

 

Le développement durable dans le tourisme : un secteur en plein essor

Le tourisme durable est une approche qui vise à minimiser l’impact environnemental du tourisme tout en maximisant les bénéfices sociaux et économiques. Il s’agit d’un secteur en plein essor, avec de nombreuses initiatives réussies à travers le monde. Par exemple, certaines destinations touristiques ont mis en place des programmes de conservation de la faune et de la flore, tandis que d’autres ont développé des infrastructures respectueuses de l’environnement.

En 2023, 69% touristes envisagent de voyager de manière durable*. Cette tendance est particulièrement marquée chez les jeunes de 18 à 24 ans, avec 36% se déclarant très concernés par le tourisme durable**.

Cette tendance de tourisme plus responsable offre également des opportunités économiques significatives. En 2023, l’industrie touristique a généré un total de 58 milliards d’euros de recettes, un record en France***. De plus, le gouvernement français a alloué 50 millions d’euros au Fonds Tourisme Durable, dans le cadre du plan France Relance**. Ces aides, gérées par l’Ademe, soutiennent la transformation de la filière autour de trois volets : restauration, hébergements et slow tourisme.

Le tourisme durable est donc un secteur en plein essor offrant de nombreuses opportunités, tant sur le plan environnemental qu’économique. Avec une prise de conscience croissante des enjeux environnementaux et sociaux, le tourisme durable est appelé à jouer un rôle de plus en plus important dans l’industrie touristique.

 

Les nouvelles carrières du tourisme durable

Il existe de nombreux métiers dans le secteur du tourisme durable. Voici quelques-uns des plus en vogue :

  • Chargé de mission développement du tourisme local 

Il travaille à la promotion et à la valorisation du tourisme local. Il peut s’agir de développer des circuits touristiques respectueux de l’environnement ou de promouvoir des hébergements écologiques.

  • Responsable de projets de développement touristique 

Il est en charge de la mise en œuvre de projets visant à développer le tourisme dans une région donnée. Il peut s’agir de projets de restauration de sites historiques, de création de parcs naturels ou de développement de nouvelles activités touristiques.

  • Chef de produit

Il conçoit et commercialise des offres de voyage. Dans le cadre du tourisme durable, il peut s’agir de voyages axés sur la découverte de la nature ou de la culture locale, avec un impact minimal sur l’environnement.

  • Consultant en tourisme 

Il conseille les entreprises et les institutions sur leurs stratégies touristiques. Il peut s’agir de les aider à développer des offres de tourisme durable ou à améliorer leur impact environnemental.

  • Responsable de l’éco-conception dans l’hôtellerie 

Il  est chargé de concevoir et de mettre en œuvre des pratiques durables dans les hôtels, comme l’utilisation d’énergies renouvelables, la réduction des déchets, ou l’approvisionnement en produits locaux.

  • Chargé de communication en tourisme durable 

Il travaille sur la promotion et la communication autour des initiatives de tourisme durable dans différentes structures telles que les collectivités locales, les parcs naturels, les comités régionaux, etc.

 

Comment se former aux métiers du tourisme durable ?

Il existe de nombreuses formations pour se préparer aux métiers du tourisme durable. Certaines écoles proposent des cursus spécifiques, tandis que d’autres offrent des modules de formation continue. Il est également possible de se former sur le terrain, en participant à des stages ou des missions de volontariat.

Pour aspirer à une telle carrière, Excelia Tourism School se présente comme un choix de premier plan grâce à ses programmes spécialisés conçus pour répondre aux besoins de ce secteur dynamique. À Excelia, les étudiants peuvent s'engager dans des parcours éducatifs qui vont bien au-delà des fondements théoriques, en s'immergeant dans des expériences pratiques enrichissantes qui préparent au mieux à la réalité du terrain.

L'école de Tourisme d'Excelia propose un éventail de formations adaptées aux ambitions de chacun dans le domaine du tourisme, de la RSE et du Développement Durable. Le Bachelor et les Masters of Science spécialisés en Hospitality et Destinations sont des diplômes reconnus et spécifiquement orientés en management du tourisme durable. Ces cursus sont pensés pour doter les étudiants des compétences professionnelles et des certifications nécessaires pour exceller dans ce secteur.

 

Le tourisme durable offre de nombreuses opportunités de carrière pour les jeunes de 16 à 25 ans. Que vous soyez intéressé par la promotion du tourisme local, la gestion de projets touristiques, la conception de voyages ou le conseil en tourisme, il existe un métier qui correspond à vos aspirations. Alors, pourquoi ne pas vous lancer dans cette aventure passionnante ?

 

Bibliographie

*https://www.avantio.com/fr/blog/statistiques-tourisme-durable/ 

**https://demain.ladn.eu/secteurs/tourisme/6-chiffres-pour-comprendre-la-realite-du-tourisme-durable/

***https://www.unwto.org/fr/unwto-tourism-dashboard

 

 

Intelligence Artificielle dans le Tourisme : transformation et emplois

Intelligence Artificielle dans le Tourisme : transformation et emplois

le
Intelligence Artificielle et tourisme

L'avènement de l'intelligence artificielle (IA) dans le secteur du tourisme représente une révolution majeure, marquant une transformation numérique sans précédent. Cette technologie novatrice ne se limite pas à améliorer l'expérience des voyageurs ; elle redéfinit également les cadres professionnels, ouvrant la voie à de nouveaux emplois et compétences. En 2024, l'impact de l'IA dans le tourisme est palpable à tous les niveaux, des petites agences aux grandes multinationales.

Transformation Numérique grâce à l'IA

L'IA transforme le tourisme en rendant les services plus personnalisés, efficaces et interactifs. Des systèmes de recommandation alimentés par l'IA aux assistants virtuels, les outils basés sur cette technologie permettent aux entreprises touristiques de fournir des expériences sur mesure. Ces technologies analysent d'immenses quantités de données pour offrir des recommandations personnalisées, améliorant ainsi significativement l'expérience client.

intelligence artificielle et voyages

Personnalisation des voyages

Grâce à cette technologie, la personnalisation des voyages atteint un niveau inédit. Les algorithmes peuvent suggérer des destinations, des activités et des hébergements basés sur les préférences et le comportement passé des utilisateurs. Cette capacité d'offrir une expérience personnalisée est un atout concurrentiel crucial pour les entreprises du secteur.

 

Gestion optimisée

L'IA joue un rôle clé dans l'optimisation des opérations et la gestion des ressources. Par exemple, dans l'hôtellerie, elle aide à ajuster les prix des chambres en temps réel en fonction de la demande, optimisant ainsi les revenus. De même, dans la planification de voyages, elle peut prédire les tendances pour mieux gérer les stocks et les capacités. 
 

Les outils utilisés dans le secteur du tourisme

  • HeyGen : des vidéos dans toutes les langues

Communiquer dans diverses langues sans maîtriser chacune d’entre elles ? C’est possible avec HeyGen ! Cet outil innovant offre la capacité de créer des vidéos avec votre propre voix ou celle de quelqu’un d’autre, mais dans une langue différente. Utilisant l'intelligence artificielle générative, HeyGen convertit les discours dans plusieurs langues étrangères, ouvrant les portes d'une clientèle internationale en éliminant les obstacles linguistiques.
 

  • Gamma : des présentations en un clic

Dans le domaine du tourisme, les présentations jouent un rôle crucial. Avec Gamma, ce processus devient plus facile. Il suffit d'entrer les informations essentielles, telles que le thème d'une présentation, un schéma directeur, et choisir un modèle. Gamma prend ensuite le relais et élabore rapidement une présentation complète, permettant d'économiser un temps précieux.
 

  • ChatGPT : un allié intéractif

ChatGPT est un interlocuteur interactif et performant. Il transcende la simple création de texte en offrant la possibilité d'interagir, de poser des questions et de recevoir des réponses adaptées. Engager une conversation avec ChatGPT ouvre la porte à l'exploration et à l'expérimentation d'idées et de stratégies. Pour les professionnels du tourisme en quête d'innovation et de développement de contenu captivant, il représente un atout inestimable.
 

L'emploi à l'ère de l'IA dans le tourisme

L'incorporation de l'IA dans le tourisme crée de nouveaux emplois tout en transformant les rôles existants. Les professionnels doivent désormais posséder des compétences en analyse de données, en gestion de l'Intelligence Artificielle et en compréhension des systèmes algorithmiques.

De nouveaux rôles tels que gestionnaire de l'expérience client IA, analyste de données touristiques, et spécialiste de l'IA pour le développement de produits touristiques émergent. Ces emplois exigent une compréhension approfondie de cette informatique avancée ainsi que la capacité d'interpréter les données pour améliorer les services touristiques.

Les emplois traditionnels dans le tourisme subissent également une transformation. Les agents de voyage, par exemple, doivent maintenant comprendre comment utiliser ces nouveaux outils pour fournir de meilleures recommandations aux clients. De même, les professionnels du marketing dans le tourisme doivent intégrer des compétences en analyse de données pour mieux cibler leurs campagnes.
 

 

Défis et opportunités de l'IA dans le tourisme

Alors que l'intelligence artificielle révolutionne le secteur du tourisme, elle présente également des défis uniques, tout en ouvrant de nouvelles opportunités.
 

Les défis

  • Protection de la vie privée et des données : avec la collecte et l'analyse de grandes quantités de données clients, la protection de la vie privée devient un enjeu majeur. Les entreprises doivent garantir la sécurité des données tout en respectant la législation en vigueur.
     
  • Éthique : l'utilisation responsable de l'IA est un sujet de préoccupation croissante. Il est essentiel que les applications dans le tourisme soient conçues et utilisées de manière éthique, en évitant les biais et en garantissant la transparence.
     
  • Formation et Adaptation : la transition vers des fonctions centrées sur l'IA nécessite une formation et une adaptation significatives. Les travailleurs du tourisme doivent acquérir de nouvelles compétences pour rester compétitifs sur le marché de l'emploi.
     

Les opportunités

  • Amélioration de l'expérience client : cette technologie permet de fournir des services plus personnalisés et réactifs, améliorant ainsi l'expérience client et renforçant la fidélisation.
     
  • Innovation dans les services : l'informatique avancée ouvre la voie à des services innovants, tels que des assistants de voyage virtuels et des expériences de réalité augmentée, enrichissant l'offre touristique.
     
  • Optimisation des coûts et de l'efficacité : l'IA aide les entreprises à réduire les coûts et à améliorer l'efficacité opérationnelle, notamment en matière de gestion des prix et de prévision de la demande.
Des entreprises touristiques de premier plan intègrent déjà cette technologie pour transformer leurs services. Par exemple, certaines chaînes hôtelières utilisent des chatbots pour le service clientèle, tandis que des agences de voyages en ligne emploient l'analyse prédictive pour personnaliser les offres de voyage.
intelligence artificielle et tourisme

Préparation pour l'avenir : comment les professionnels du tourisme peuvent s'adapter 

L'intégration croissante de l'intelligence artificielle dans le tourisme n'est pas seulement une révolution technologique, mais aussi une invitation à repenser les compétences et la formation dans le secteur. Pour tirer pleinement parti des avantages, les professionnels du tourisme doivent s'adapter et se former.

Développer des compétences 

La maîtrise des compétences en IA et en analyse de données est essentielle. Les professionnels doivent comprendre comment interagir avec les systèmes, interpréter les données et les utiliser pour prendre des décisions éclairées. Des formations en analyse de données, en apprentissage automatique et en gestion des systèmes d'IA sont de plus en plus nécessaires.

Adopter une approche multidisciplinaire

Le tourisme de demain requiert une approche multidisciplinaire. La connaissance des principes de base doit être complétée par une compréhension des aspects commerciaux, marketing, et de la gestion de la relation client. Les professionnels polyvalents, capables de combiner ces compétences, seront très demandés.

Se tenir informé des innovations

Le secteur du tourisme est en constante évolution. Rester à jour sur les dernières innovations en IA et leur application pratique dans le tourisme est crucial. La participation à des conférences, des ateliers, et la lecture de publications spécialisées peuvent aider à rester informé et inspiré.

 

L'intégration de l'intelligence artificielle dans le tourisme est une avancée majeure qui redéfinit l'expérience de voyage et crée de nouveaux emplois et compétences. En acceptant le changement, en se formant et en s'adaptant, les professionnels du tourisme peuvent non seulement survivre mais prospérer dans cette nouvelle ère numérique. L'avenir du tourisme avec l'IA promet des expériences plus riches, des opérations plus efficaces et des opportunités professionnelles innovantes.

Surfer la vague de l’imagination : portrait de Kshitij

Surfer la vague de l’imagination : portrait de Kshitij

Par Kshitij ANTHWAL, étudiant BTH3 le
étudiants tourisme excelia

Je repense à mon parcours en écrivant ces mots, et je suis émerveillé par ces vagues d’imagination qui m'ont conduit jusqu’ici. Cela ne s’est pas fait en un jour. Je parle ici de l'aboutissement d’efforts et d’un travail acharné, et d’un dévouement à une cause en laquelle je crois de tout mon être. Je m'appelle Kshitij Anthwal je suis un explorateur du tourisme responsable et un fervent défenseur de la durabilité et de la conservation. Voici mon histoire.

Le projet La Trans Française 2021 constitue le point d’origine de tout ce qui m’est arrivé. Je me souviens du jour où je me suis embarqué dans cette expédition à vélo de 1800 km sur les routes de France, sponsorisée par Excelia, le CDIJ (Centre Départemental Information Jeunesse) et Vélo École Tasdon. Cette expérience a changé ma vie en éveillant en moi une passion pour le tourisme responsable et la durabilité. Grâce à elle, j'ai trouvé ma voie et un cap, j'ai senti que j'avais trouvé ma vocation.


étudiant excelia à vélo sir le plageDepuis, je travaille sans répit pour créer un impact positif dans le monde. Mon projet de court métrage « Ride for SDGs » témoigne de mon engagement pour le tourisme durable et responsable et promeut le tourisme à vélo en France. Alors que je pédalais sur le chemin submersible de l’Ile Madame, j’étais rempli d'allégresse et d’émerveillement. Le temps était tout simplement parfait, la marée basse, et je vivais un moment magique.
J'ai su que je devais immortaliser cet instant précis et le partager avec le reste du monde. Alors j'ai commencé à filmer et à documenter l’éloge du voyage lent, d’un mode de vie durable, du lien qui unit l’humain à la nature. Ce projet nous a emportés pendant 14 jours sur un itinéraire de découverte intérieure, là où les marées hautes et basses s'alignent parfaitement à l’heure dorée et captent l’essence même de la beauté de la nature.

De là, j'ai pris part au projet LR VeloCity sélectionné dans le programme XL Entrepreneur et le prix Grand Entrepreneur pour le projet touristique « Tech for Good » sur lequel je travaille actuellement. Je n'ai peut être pas gagné, mais j’ai acquis et développé des compétences jusqu’à les maîtriser. Et là j’ai pris conscience que j'avais franchi un palier, et j'ai poursuivi avec le projet Travel KOMOREBI.

Ce projet consiste en une étude scientifique et un film (un sous projet de LR VeloCity visant à comprendre les motivations et les forces à l’oeuvre qui poussent les touristes et la population locale à contribuer au tourisme responsable et régénérateur).

Méditant sur mon parcours, les mots de Rumi s'imposent à mon esprit « L'âme a ses propres oreilles pour entendre ce que le mental ne peut comprendre ». J'ai vécu le cheminement sur Travel Komorebi comme un éveil spirituel. J’y ai exploré les abysses de mon âme et accueilli la beauté du monde qui nous entoure. Grâce à ce projet, j’ai découvert la puissance de l’imagination et comment elle peut nous aider à créer un impact positif dans le monde.

Je me revois à trois heures du matin à la main un crayon,
Rédiger un sourire aux lèvres cette narration,
Laissant danser sous la pleine lune mon imagination,
Je me plaisais à espérer rafler la même journée deux compétitions.
Un jour après l'autre je forgeais mes convictions,
Un pas après l’autre, ma confiance a pris de l'aplomb,
Alors je suis entré dans la lumière pour saisir chaque occasion.
Convaincu que l’Univers m'accorderait sa protection.

J’ai remporté le deuxième prix du NEC Challenge France 2023 et reçu une mention spéciale du jury lors du Trophée du Tourisme Créatif 2023 en Espagne, la même journée.étudiant excelia à vélo

Ces succès m’ont aidé à bâtir mon projet et à m’entourer de personnes et d’organisations partageant la même vision.

Et au milieu de ce tourbillon, j'ai retrouvé la lucidité qui avait baigné mon rêve d’enfant de devenir explorateur au National Geographic. Je savais que je devais travailler encore plus dur pour le concrétiser. Jour après jour, ma curiosité grandissait et mon impatience me submergeait, et je me suis dit que je n’étais pas le seul concerné, qu’apporter un impact positif dans le monde nous concernait tous, et que je devais inciter d’autres personnes à rejoindre la symphonie qui chante harmonieusement à mon oreille.

Mon parcours n’est autre qu’un grand huit où les montées et les descentes se sont enchaînées, où j'ai relevé des défis et où j'ai trouvé ma vocation « Ce que tu cherches te cherche aussi ». Laissez vous porter par ce que vous aimez vraiment, car comme l'a dit un jour Albert Einstein, « L'imagination est plus importante que le savoir, car le savoir est limité, tandis que l’imagination englobe tout ce qui existe, et tout ce qu’il y aura à savoir et à comprendre ». Je suis convaincu que nous laisser guider par le pouvoir de l’imagination peut engendrer un monde meilleur, pour nous et les prochaines générations.

 

Alors laissons nous emporter par les vagues de l’imagination, explorons les tréfonds de nos âmes, accueillons la beauté du voyage responsable, un mode de vie durable et le lien qui nous unit à la nature. Soyons des sages sans peur guidés par notre imagination et notre confiance en nous, oeuvrons pour un monde dont nous pouvons être fiers.

« Hier, j'étais intelligent et je voulais changer le monde.
Aujourd'hui, je suis sage et je me change moi même. »

- Rumi

Merci d'avoir lu mon histoire, j’espère qu’elle vous inspirera et vous incitera à réaliser votre parcours initiatique et à produire un impact positif.

Appel à l’action : Ne passez pas à côté de l’occasion et prenez part au formidable projet Travel Komorebi ! Que vous soyez étudiant ou travailleur saisonnier, nous accueillons tous les candidats intéressés. Si les voyages et la culture sont votre passion, si vous souhaitez avoir un impact positif dans le monde, votre profil nous intéresse ! N'attendez plus et contactez nous dès maintenant pour faire un bout de chemin ensemble. Vous pouvez me contacter sur LinkedIn.

contact Par Kshitij ANTHWAL, étudiant BTH3

 

En savoir + sur le Bachelor Management du Tourisme et de l'Hôtellerie

Influenceur blogueur de voyage : le métier qui fait rêver la génération connectée

Influenceur blogueur de voyage : le métier qui fait rêver la génération connectée

le
influenceur voyage

Si vous êtes du genre à passer votre temps sur Instagram, TikTok ou YouTube, à baver devant ces comptes de voyageurs qui semblent vivre le rêve absolu, cet article est pour vous.

Vous vous demandez sûrement comment vous pourriez devenir cet influenceur blogueur qui fait tant rêver. Embarquez avec nous pour une aventure 100% nomade digital !

Influenceur blogueur, c'est quoi exactement ?

Un influenceur blogueur de voyage, c'est cet aventurier du digital qui, armé de sa caméra ou de son smartphone, part à l'assaut du monde. Il capture des moments exceptionnels, les partage sur ses plateformes et crée une communauté de fans qui le suivent dans chaque aventure. Et le plus étonnant dans tout ça ? Il gagne sa vie grâce à ses voyages !
+ d'infos sur le métier

Pourquoi c'est le job de rêve ?

Imaginez-vous barouder aux quatre coins du globe, rencontrer des gens incroyables, découvrir des cultures différentes et en plus, être rémunéré(e) pour ça. C'est ça, la magie des réseaux sociaux ! Les tendances sont à l’authenticité, les expériences vécues et des conseils pratiques.

 

  • Liberté et indépendance

Qui n'a jamais rêvé de travailler depuis une plage paradisiaque ou de choisir ses horaires selon ses envies du jour ? L'influenceur voyageurest son propre boss. Il décide quand, comment et où travailler. Le monde est littéralement son terrain de jeu.

 

  • Vivre sa passion à 100%

Pour beaucoup, le voyage n'est pas seulement un hobby, c'est une véritable passion. Et quand passion rime avec profession, le bonheur n'est pas loin. Explorer de nouveaux horizons, découvrir de nouvelles cultures et immortaliser chaque instant devient une réalité quotidienne.

 

  • Créer et partager

La génération actuelle est une génération de créateurs. Le blogueur partage son art, sa vision et ses expériences avec une communauté qui lui ressemble.

 

  • Collaborations et opportunités

Être un influenceur voyage reconnu peut ouvrir de nombreuses portes. Collaborations avec des marques, invitations à des événements exclusifs, séjours offerts... Les marques sont à la recherche de voix authentiques pour parler de leurs produits ou services.

 

  • Devenir acteur d'une mission majeure

Avec la montée des préoccupations environnementales et sociales, beaucoup d'influenceurs voyage choisissent d'utiliser leur plateforme pour sensibiliser à des causes importantes. Que ce soit pour promouvoir le tourisme responsable, mettre en avant des communautés locales ou sensibiliser à la protection de l'environnement.

 

 

Les skills pour cartonner en ligne

Bien que la passion soit au cœur de la réussite, il existe certaines compétences à maîtriser pour transformer cette passion en carrière florissante.

 

  • Storytelling

Sa capacité à raconter des histoires captivantes définira son succès. Les followers sont en quête de contenus qui les touchent, les inspirent, les font voyager. Il ne s'agit pas seulement de montrer une belle plage, mais de raconter une histoire derrière cette image.

 

  • Compétences techniques

La maîtrise de la photographie, de la vidéo et des outils de montage est primordiale. Les réseaux sociaux sont saturés de contenus, et seule une qualité impeccable permet de se démarquer.

 

  • Marketing digital et référencement

Si on veut qu’un blog soit lu, il faudra se familiariser avec les bases du SEO (Search Engine Optimization) pour apparaître en haut des résultats de recherche. Connaître les bases du marketing digital permet également d'optimiser ses publications sur les réseaux sociaux.

 

  • Multitasking

Gérer un blog et des comptes sur plusieurs réseaux sociaux demande une excellente organisation. Entre la prise de photos, le montage, la rédaction et la communication avec votre communauté, l'influenceur blogueur doit apprendre à gérer plusieurs tâches simultanément.

 

  • Capacités relationnelles

Vous interagirez régulièrement avec votre communauté, des marques et d'autres influenceurs. Savoir communiquer, négocier et établir des partenariats sera essentiel pour développer votre réseau et votre influence.

 

  • Comprendre son public

Chaque public est unique. Il faut analyser les données, interroger sa communauté, tester de nouveaux contenus. En comprenant profondément les attentes de son audience,  il pourra proposer des contenus qui cartonnent.

 

Les Avantages et inconvénients

avantages blogueur voyage excelia inconvénients blogueur voyage excelia

Découvrir, explorer le Monde entier

Pas de bureau ni d’horaires fixes

Créativité illimitée

Plein de rencontres et d’opportunités

Impacter, sensibiliser sa communauté

Revenus instables

Pression des réseaux

Vie privée exposée

Monde de l'influence saturé

Dépendance aux algorithmes

 

Alors, comment se lancer ?

Si l'appel de l'horizon et l'envie de partager vos expériences avec le monde entier vous démangent, c'est que vous êtes peut-être prêt(e) à vous lancer. Mais avant de faire votre sac et de prendre votre billet d'avion, faisons un petit point sur les étapes clés pour bien démarrer cette aventure de nomade digital.

 

1.Trouver la formation idéale

Poster des photos et des vidéos c'est bien, mais savoir comment les optimiser, comprendre les algorithmes des plateformes et maîtriser les outils de montage, c'est encore mieux. Excelia Tourism School, par exemple, propose des formations reconnues et pointues qui mêlent à la fois le tourisme, le digital et le marketing. C'est l'endroit idéal pour acquérir des compétences solides et se lancer avec un vrai bagage d’expériences terrain. De nombreux diplômés de l'école arrivent à percer, découvrez le parcours de Violaine Malié.

2.Trouver sa niche 

Le monde des influenceurs est vaste, et pour sortir du lot, il faut avoir un truc en plus. Vous êtes passionné(e) par les voyages culinaires ? Les randonnées en montagne ? Les destinations hors des sentiers battus ? Trouvez ce qui vous rend unique !

3. Créer du contenu authentique

Les gens veulent suivre de vraies histoires, pas juste des photos filtrées à outrance. Il faut partager les hauts mais aussi les bas de vos voyages. La sincérité est la meilleure alliée de l'influenceur.

4. S'armer de patience

Le succès ne viendra peut-être pas du jour au lendemain. Mais si vous êtes passionné(e), que vous travaillez dur et que vous restez authentique, les opportunités finiront par se présenter.

 

En bref, être influenceur blogueur de voyage, c'est bien plus qu'un job, c'est une passion. Ce n’est pas juste poster des photos stylées de vos vacances, c’est un vrai travail qui demande de la passion et de la détermination. Alors si vous êtes prêt(e) à vous investir à fond, à vous les aventures et les découvertes sans fin ! 🌍✈️📸

L’insertion professionnelle après une école de tourisme

L’insertion professionnelle après une école de tourisme

le
débouchés tourisme

Vous vous demandez encore s’il y a des débouchés après vos études en école de tourisme ? Pas d’inquiétude, le secteur ne connaît pas la crise !

Le marché du travail dans le tourisme est même en tension. Il manque cruellement de talents. Le secteur est en croissance chaque année et ne cesse de recruter, tant en France qu’à l’échelle mondiale. Voici deux chiffres parlants : on compte 289 millions d’emploi dans le monde en 2021 dans les domaines du tourisme et 1,8 milliards de touristes sont attendus d’ici 2030 soit 1 personne sur 5 dans le monde qui voyagera. Et tous recrutent : secteur institutionnel, hôtellerie, évènementiel tant sur le cœur du métier que sur les fonctions supports (RH, marketing et communication).

Le Tourisme : filière d’avenir qui ne connait pas la crise 

filière tourisme avenir exceliaLe tourisme est un des secteurs clé de l'économie nationale. Son poids économique en France est important puisqu’il représente 6,1% du PIB. La France est la première destination touristique mondiale en termes de visiteurs accueillis, avec près de 90 millions de touristes internationaux en 2019.

Autre point à noter qui rend le secteur hyper dynamique : étant confronté à l’innovation permanente avec les nouvelles technologies et l’évolution des modes de consommation, le potentiel d’emplois et de nouveaux métiers est presque infini. Et ça ne va pas s’arrêter là !

Pour faire face à la concurrence et attirer les voyageurs du monde entier, l’industrie touristique doit faire preuve de créativité et doit multiplier ses offres originales.

Le secteur promet encore un bel avenir à l’échelle internationale et les opportunités de carrière et d’emplois variées. Travailler dans le tourisme est la promesse d’une carrière passionnante et jamais monotone.

 

Quelle insertion professionnelle après vos études de tourisme ?

infographie insertion tourisme exceliMême si la filière tourisme a connu plusieurs crises, elle a toujours su rebondir. Le secteur d’activité est porteur et ne cesse de se réinventer. La complexité aujourd’hui n’est pas de trouver le job de vos rêves mais plutôt de choisir votre voie professionnelle après vos études de tourisme tellement le choix de métiers est vaste.

En effet, le tourisme ne se résume pas à de l’organisation de voyages mais recense une large variété de filières : l’hébergement, le tourisme d’affaires, la promotion des territoires, la mobilité, les activités culturelles et de loisirs, l’e-tourisme, l’évènementiel, le tourisme international, ainsi que tous les métiers dits « supports ». Vous aurez le choix entre les métiers traditionnels de l’hôtellerie et des loisirs de club ou les fonctions supports du type RH, communication, marketing ou Yield manager. Et puis il vous faudra choisir entre le secteur public ou le secteur privé. Les deux secteurs sont très attractifs, en tension et ouvrent de nombreuses portes. Excelia Tourism School forme à l’ensemble de ces métiers, qu’ils soient traditionnels ou émergents.

 

Voir toutes nos formations Excelia

 

Le secteur public recrute : les OGD ont besoin de talents formés et experts !

Appelés « organismes de gestion de destination », les OGD englobent les offices de tourisme, les parcs naturels, les organismes départementaux, régionaux ou nationaux, les associations de développement patrimonial ou touristique ainsi que certains centres d’hébergement : clubs et villages vacances, campings, chaînes hôtelières, centres de congrès et d’affaires. L’organisation de gestion des destinations (OGD) est un pilier de l’industrie du tourisme.

Leur mission est de promouvoir leur territoire pour les rendre plus attractifs et plus compétitifs puis de développer l’offre touristique pour attirer les touristes. Pour y parvenir, il doit être à l’écoute et s’adapter aux nouvelles attentes et exigences des clients et des voyageurs. Le secteur public est donc devenu très attractif. Ce secteur est amené à travailler de plus en plus en partenariat avec des opérateurs touristiques comme les hôtels ou complexes hôteliers de vacances et de loisirs. Les offices de tourisme par exemple peuvent commercialiser des produits issus d’opérateurs touristiques privés de leur territoire. Les perspectives de développement et les métiers sont donc extrêmement variés et passionnants.

 

Les métiers en vogue dans le secteur public

Dans les organismes de tourisme territoriaux, vous pouvez être chargé de promotion du tourisme local, conseiller, animateur, guide touristique ou occuper les fonctions supports. Vous aurez ensuite la possibilité d’évoluer vers des postes d’encadrement assez rapidement comme occuper le poste de direction au sein d’un office de tourisme ou d’une communauté territoriale.

 

Les métiers qui recrutent dans le secteur public

  • Responsable ou Directeur office de tourisme
  • Chef de produit touristique
  • Gestionnaire de projets événementiels
  • Guide touristique
  • Responsable d’accueil et d’hébergement
  • On trouve également de nombreux postes dans le secteur de la RSE : responsable RSE et qualité, Directeur d’association tourisme durable, experts du slow tourisme, chargés d’ingénierie du tourisme durable.
  • Les fonctions supports ont également le vent en poupe même dans le secteur public : data manager, pour explorer, analyser et exploiter les données clients, content Manager et l’ensemble des métiers digitaux comme Community manager.

 

Le secteur privé de l’industrie du tourisme : toujours aussi dynamique

Dans le secteur privé, vous avez également un choix large et varié de métiers, avec des possibilités de vous spécialiser dans un domaine particulier qui vous plaît.

Vous avec le choix entre les entreprises de tourisme tels que les agences de voyages, les tours opérateurs, les centrales de réservation, parcs d’attractions, sites de loisirs et les entreprises d’hébergement : clubs et villages vacances, campings, chaînes hôtelières, centres de congrès et d’affaires.

 

hôtellerie tourisme exceliaLes jobs les plus recherchés actuellement dans le secteur privé

  • Chef de projet évènementiel dans l’hôtellerie.
  • Travel expert : spécialisé dans l’organisation des voyages d’affaires, le travel expert est une fonction de plus en plus recherchée.
  • Sales manager, commercial ou Chef des ventes, chargé du développement commercial d’offres touristiques.
  • Yield manager. En lien avec les nouvelles technologies et la data, le yield manager a pour mission d’optimiser et de maximiser le chiffre d’affaires, en proposant des offres personnalisées, sur-mesure et adaptées à chaque type de clientèle.
  • Les fonctions supports dans le secteur du tourisme se développent : community manager, data manager, data scientist, responsable de la relation client, responsable marketing du tourisme et communication, RH
  • Responsable d’agence de voyage ou Direction de tour opérateur
  • Responsable complexe hôtelier et Direction d’hôtel

 

En temps qu’école de commerce et de management, Excelia Tourism School, propose des modules orientés commerce et management ainsi que des spécialisations très pointues. Quel que soit le cursus choisi, vous n’êtes pas limité dans les métiers avec un diplôme Excelia.

 

Tour d’horizon des métiers du tourisme

 

Le travail saisonnier dans le tourisme : un vrai tremplin !

Chaque année, à l’arrivée de la saison estivale, le secteur du tourisme fait la chasse aux saisonniers, en France et dans le monde. L’emploi saisonnier a un avantage majeur pour un jeune étudiant qui sort d’une école de tourisme. Il permet d’engranger de l’expérience, d’élargir son réseau et de découvrir des secteurs d’activité différents avant de faire son choix. Saisir l’opportunité d’un contrat de travail saisonnier peut être un tremplin et une belle expérience le temps de trouver un CDI. Les secteurs qui recrutent pour l’été varient en fonction de l’offre touristique des régions. Évidemment on retrouve les emplois dans l’hôtellerie et la restauration qui permettent de travailler facilement à l’international pour parfaire les langues étrangères et voyager. On trouve aussi des emplois liés aux évènements et aux festivals ainsi que des métiers liés à l’animation socio-culturelle.

L’école de tourisme Excelia incite d’ailleurs ses étudiants à prendre un contrat de travail saisonnier en CDD durant les périodes de stage afin d’être bien mieux rémunéré. Cette rémunération est d’ailleurs une bonne opportunité pour financer et couvrir les frais de scolarité de l’école.

 

Vous l’avez compris, le marché de l’emploi dans le secteur du tourisme est plutôt en tension qu’en crise. Vous avez donc toutes les chances de trouver le job qui vous passionne. C’est du côté des acteurs du tourisme que les efforts sont à mener pour attirer les jeunes talents qui sortent diplômés d’une école de tourisme. Alors le secteur du tourisme regorge d’inventivité et multiplie les initiatives pour offrir à la nouvelle génération des conditions de travail attractives et séduisantes. Quelles sont les aspirations de ces jeunes, leurs critères de choix et que mettent en place ces acteurs du tourisme pour attirer les talents ?

 

 

Découvrir les cinq formations Excelia en tourisme 

 

Tour d'horizon des métiers du tourisme !

Tour d'horizon des métiers du tourisme !

le
métiers tourisme

Voir le monde, faire des rencontres extraordinaires, connaître la vie de palace de l’intérieur ou encore valoriser un territoire qui nous est cher : voici autant de possibilités offertes par une carrière dans le tourisme. Vous avez toujours eu envie de participer à la grande aventure du tourisme ? Découvrez ici les métiers qui recrutent dans le secteur.

  • Directeur d'agence événementielle 

Véritable couteau-suisse, le directeur d’agence événementiel est un pro de l’organisation logistique, en plus d’avoir un certain talent créatif pour concevoir des événements de tout type. Ses journées sont organisées autour de la planification et la mise en œuvre d’événements comme des mariages, des conférences, ou encore des inaugurations et lancements de produits pour ses clients. En charge de la gestion de son agence, il doit aussi avoir de solides bases en gestion de budget et en communication, et être à même de développer un réseau solide.parc attractions tourisme

+ d'infos

 

  • Responsable de site touristique ou d'attraction

Si vous avez toujours rêvé de travailler pour un grand parc d'attractions ou sur un site historique ou naturel que vous appréciez particulièrement, alors ce métier pourrait être fait pour vous. Mais avant de pouvoir dédier vos journées à l’attractivité d’un lieu touristique, vous allez devoir développer de sérieuses compétences en gestion. En effet, vous serez responsable de la qualité de l’accueil des visiteurs, devrez gérer les employés, mais aussi la sécurité, l’entretien et la promotion du site. Tout un programme, qui rend les journées d’un responsable de site aussi palpitantes qu’un tour de grand 8.

+ d'infos

 

  • Directeur d'équipement de loisirs

Station de ski au sommet des Alpes ou base nautique au cœur du Jura, les équipements de loisirs présents sur ces sites nécessitent un soin particulier auquel veillera le directeur d'équipement de loisirs. Son objectif ? Adapter l’offre en équipements de loisirs d’un site afin que les visiteurs y bénéficient de la meilleure expérience possible. Pour cela, il doit s’assurer du bon fonctionnement des équipements, les renouveler si besoin, et assurer la sécurité des usagers.

+ d'infos

 

  • Directeur d’office du tourisme

En charge du rayonnement de son territoire, le directeur d’office du tourisme assure la promotion des différentes attractions, richesses culturelles, naturelles ou patrimoniales de celui-ci. Pour ce faire, il est en contact constant avec les différents acteurs touristiques du territoire et travaille à concevoir une offre touristique attractive et centralisée.

+ d'infos

 

  • Directeur d’hôtel

hotel tourisme exceliaSi vous avez toujours eu envie d’avoir votre propre établissement ou de travailler pour un palace, alors le poste de directeur d’hôtel vous fait certainement rêver. Chargé du bon fonctionnement de l’établissement, le directeur d’hôtel gère et administre le personnel, les finances, le matériel et l’accueil des clients au sein de son hôtel. Son but final ? Offrir aux clients une expérience qui fera rayonner l’hôtel, tout en optimisant les coûts tout au long de l’année.

+ d'infos

 

 

  • Chargé de développement du tourisme local ou de l’œnotourisme

Travaillant main dans la main avec les offices du tourisme locaux ou régionaux, le chargé de développement touristique assure la promotion d’un territoire ou d’un secteur spécifiques. Ainsi, il peut être amené à travailler avec les vignerons dans le cadre de l’œnotourisme. Son travail consiste alors à mettre en avant la région, à proposer des activités en lien avec le secteur et à communiquer sur l’offre proposée.

+ d'infos

 

  • Influenceur voyages

influenceur voyages exceliaPur produit des réseaux sociaux, le métier d’influenceur voyages a tout pour faire rêver. En effet, l’influenceur voyages passe la majeure partie de ses journées à partager ses propres expériences (parfois à l’autre bout du monde) sur les réseaux sociaux ou sur son blog. La création de contenus à forte valeur ajoutée (vidéos, textes) fait partie de son métier et lui permet de créer des partenariats avec des agences ou institutions touristiques, ou encore de monétiser ses contenus sur internet.

+ d'infos

 

  • Yield/revenue manager

La loi de l’offre et de la demande n’épargne par l’industrie du tourisme. Les hôtels, comme les activités et les sites touristiques, doivent adapter leur tarification en fonction des différents pics de demande au cours de l’année. Le secteur, très concurrentiel, nécessite aussi la conception et la mise en place d’opérations spéciales vouées à créer un avantage comparatif. En ce sens, le métier de yield manager est hautement stratégique et demande de savoir utiliser des techniques de tarification dynamique pour ajuster les prix en fonction de la demande du secteur.

+ d'infos

 

Vous souhaitez en apprendre davantage sur les différents métiers du tourisme accessibles après une formation au sein d’Excelia Tourism School ?

Découvrez toutes les fiches métiers par ici

Y a-t-il un pilote dans l’hôtel ? 

Y a-t-il un pilote dans l’hôtel ? 

Valérie Cordier, Enseignant-Chercheur Excelia le
pilote hôtel excelia

Une part importante de la mission de pilotage d’un hébergement touristique (qu’il s‘agisse d’un camping ou d’un hôtel) consiste en une gestion de la demande et des prises de décision en rapport direct avec cette dernière.

Ces activités de service (service d’hébergement) sont en effet par nature associées à une infrastructure (un hôtel, un camping) aux capacités d’accueil données (nombre de chambres, nombre d’emplacements ‘nus’ ou de type mobil-home dans le cas d’un camping). Il en résulte (Eiglier et Langeard, 2000) une impossibilité de stocker les invendus et donc la nécessité d’ajuster le prix de vente (d’une chambre) en fonction à la fois de niveaux de demande anticipés pour une date spécifique (par exemple le 14 juillet) et de l’élasticité par rapport au prix des divers segments de demande ciblés par l’établissement (clientèle loisirs vs affaires).

gérant hôtel tourismeAinsi, le produit vendu est un hébergement (par exemple une chambre) pour une date future ; il en résulte que le pilotage de la demande – et donc du remplissage de l’établissement, et du chiffre d’affaires pour une date donnée – consiste à organiser la montée en charge des réservations pour les dates futures. Si l’on propose des prix attractifs trop longtemps avant la date de séjour, on remplira rapidement l’établissement (KPI : taux d’occupation), mais probablement sans optimiser le chiffre d’affaires. En effet, si l’on remplit trop tôt pour une date future, il ne restera plus de chambres à louer pour des segments de clientèle moins élastiques au prix (ceux qui décident de leur séjour tardivement – par choix parce qu’à revenu élevé ou par nécessité parce que se déplaçant pour motif professionnel-).

Afin de piloter une telle activité, il est donc nécessaire de disposer d’un système d’information.

Système d’information (SI) : dans une vision systémique (Le Moigne, 1990), le SI assure le couplage (mémorisation, traitement et circulation des informations) entre le système de pilotage (prise de décision) et le système opérant (production). Dans une vision interactionniste et interprétative, le SI ne fait pas que manipuler des informations, il comporte trois dimensions (Reix, 2005) : informationnelle (informations et représentations qu’en font les usagers), technologique (équipement) et organisationnelle (processus de travail, structuration des interactions entre les acteurs). Reix et Rowe (2002, p. 11) placent acteurs et représentations au centre de leur définition : « un système d’information est un ensemble d’acteurs sociaux qui mémorisent et transforment des représentations via des technologies de l’information et des modes opératoires ».

 

Ce système d’information doit :

1 - Renseigner le pilote (gérant de l’hôtel, etc.) sur l’état des stocks (de chambres) pour toutes les dates futures (PMS ou Property Management System de l’hôtel) ;

Un logiciel PMS est un système de gestion hôtelière permettant de gérer plus facilement les réservations, le planning, le check in / check out, le suivi clients, le suivi comptable, etc.

Mais il y a une grande hétérogénéité des éditeurs de logiciels, souvent peu enclins à faciliter l’interopérabilité (API…) entre le PMS et les autres composantes (moteur de réservation, ‘channel manager’). On estime à plusieurs centaines le nombre de logiciels de PMS présents sur le marché, donc une étude préalable des besoins est indispensable pour choisir le logiciel adapté (sans oublier de prendre en compte la facilité d’utilisation et l’accompagnement-formation-assistance).

 

2 - Permettre d’afficher sa stratégie prix pour toutes ces dates futures tout en permettant au client d’effectuer/payer sa réservation (‘moteur de réservation’ ou booking engine) ;

Stratégie prix :  les prix par chambre et par date, mais aussi les tarifs, par exemple prix ‘flexible’ c’est-à-dire annulable sans frais à tout moment vs prix ‘NANR’ (non annulable non remboursable), mais aussi prix petit-déjeuner compris ou pas, etc.  La notion de prix et donc de stratégie prix prend une importance clé en raison des spécificités de ce business (non stockable ou périssable, et élasticité variant selon les segments de clientèle ; différence entre notion d’achat et notion de réservation).

 

3 - Permettre d’appliquer sans effort ni délai sa stratégie prix sur l’ensemble des canaux de distribution (‘channel manager’).

agence tourisme excelia‘Channel manager’ et OTA (Online Travel Agents ou agences de voyage en ligne): la relation hébergeur-hôte est très fortement intermédiée (entre 30 et 50% de part de marché selon les estimations et les niveaux de gammes) par des plateformes appelées OTA.

Ces plateformes consacrent d’important budgets publicitaires (Google Adwords, etc.) pour être visibles du client préparant son voyage. Elles entretiennent par ailleurs des relations très étroites (mails envoyés quotidiennement aux hôteliers, outils de ‘veille tarifaire’, ‘market managers’ de proximité) avec les hébergeurs pour les inciter à proposer de l’offre à prix attractif sur leur canal de distribution, en vertu d’un trade-off visibilité contre versement de commission.

De manière simplifiée, on dira que lorsque pour une date donnée la demande prévisible est forte (par exemple vacances scolaires), il n’est pas nécessaire à l’hôtel de solliciter de la part d’un OTA un coup de pouce de visibilité de son hôtel ; par contre, en basse saison, l’effet visibilité conféré par l’OTA sera appréciable.

La question de la parité tarifaire (la même chambre est proposée au même prix quel que soit le canal de distribution : le direct -le site de l’hôtel- et les OTA -Booking.com, Expedia, etc.-) est donc un enjeu de pilotage important pour l’hébergeur : le client compare les canaux pour trouver le moins cher ; par ailleurs, seul le canal direct dispense l’hôtelier d’avoir à payer des commissions à un intermédiaire, alors que justement l’OTA cherche à drainer le maximum de stock moyennant commission… Ainsi, si en haute saison, l’hôtel a tout de même décidé (souvent à tort mais par stress entretenu par l’OTA) de commercialiser également via un OTA, il lui fait à tout le moins s’assurer qu’il y ait parité tarifaire, c’est à dire que le prix proposé sur un OTA (Booking.com, etc.) ne soit pas moins cher que le prix en direct. Cela est pourtant extrêmement fréquent, parfois par méconnaissance, mais souvent en raison de la charge cognitive qui incombe au quotidien à un gérant d’hôtel (rappel : 80% des 18000 hôtels français sont indépendants, avec une taille médiane de 30 chambres. Et 300k€ de CA, avec une équipe souvent réduite aux propriétaires) : la journée type est marquée par des goulots d’étranglement (check in / check out, petit déjeuner, appels téléphoniques entrants…) peu propice à un travail d’analyse et de définition de stratégie.  L’enjeu d’un SI est donc également de permettre à l’hôtelier une facilité de gestion des différents canaux de distribution.

 

Les recherches alliant hébergement touristique, agences de voyage en ligne, tarification, prise de décision et système d’information se sont fortement développées depuis 2016 et surtout 2020.

TMI

 

Des recherches récentes visent à réduire la dépendance vis-à-vis des intermédiaires, en explorant les options des canaux de distribution pour différents types d'hôtels (Ibrahim et al., 2022), en acquérant une réputation positive grâce aux critiques générées par les utilisateurs (Neirotti et Raguseo, 2021). Mais, peu de travaux s’intéressent aux hôtels indépendants et encore moins à la problématique du gérant d’hôtel, décideur devant à la fois faire face au quotidien, prendre des décisions, gérer les canaux de distribution sachant que les OTA occupent le marché. Ainsi, des travaux futurs pourraient s’intéresser à la prise de décision en contexte de rationalité limitée (Simon, 1955) en recherchant des solutions satisfaisantes et non optimales.

 

Références

Eiglier, P., Langeard, E. (2000). Servuction : le marketing des services, Eyrolles.   

Ibrahim, N., Putra, P.O.H. & Handayani, P.W. (2022). Distribution Channel Model for Hotel Revenue Management: Lessons from Hoteliers and E-Intermediaries. Journal of Distribution Science, 20(2), 19–29. https://doi.org/10.15722/JDS.20.02.202202.19

Neirotti, P. & Raguseo, E. (2021). Mitigating resource dependence on internet visibility providers: Exploring complementarity effects in the positioning of small hotels on online intermediaries. Information & Management, 58(1), https://doi.org/10.1016/j.im.2020.103279

Le Moigne, J.L. (1990). La modélisation des systèmes complexes, Dunod.

Reix, R. (2005). Système d’information et management des organisations, Vuibert.

Reix, R., Rowe, F. (2002). La recherche en systèmes d'information : de l'histoire au concept (p. 1-17). In : Rowe, F. (éd.). Faire de la recherche en systèmes d’information, Vuibert-FNEGE.

Simon H.A., (1955). « A behavioral model of rational choice », Quarterly journal of economics, 69(1), 99-118, https://doi.org/10.2307/1884852

Les clés pour bien choisir son PMS : https://www.lhotellerie-restauration.fr/blogs-des-experts/equipements/bien-choisir-son-pms.htm

 

La Construal Level Theory (CLT)

La Construal Level Theory (CLT)

Emmanuelle Boch, Professeure à Excelia le
construal level theory

En juillet 2022, le Boutan annonce qu’une taxe touristique quotidienne de 200 dollars sera demandée à chaque voyageur, dans la perspective de favoriser un tourisme durable. En créant une barrière financière à l’accès, ce petit pays himalayen cherche à limiter le volume et l’impact du tourisme sur l’environnement. Il est aisé de comprendre que cette méthode peut être efficace car elle touche directement au pouvoir d’achat des consommateurs dont les conséquences sont très pratiques et mesurables. Ces mêmes consommateurs auraient-ils limité leur déplacement simplement dans l’objectif de protéger l’environnement ? Cela semble moins évident, et c’est peut-être parce que les conséquences sur l’environnement sont moins manifestes que celles sur notre budget. C’est ce que tend à expliquer la Construal Level Theory (CLT), qui nous apporte une compréhension fine des mécanismes psychologiques qui entrent en jeu dans les décisions d’achat qui comporte une dimension écologique (ou pro-sociale).

La Construal Level Theory (CLT), quésaco ?

Popularisée par Trope et Liberman (2010), la CLT ou théorie des niveaux de représentations en français, envisage la distance psychologique comme le degré d’éloignement qu’un individu entretient avec une entité perçue (objet, action, personne). Il est supposé que plus cet éloignement est élevé, plus les préoccupations de l’individu envers cette entité sont faibles. Cette diminution de préoccupation affecte également le sentiment de capacité et les motivations de l’individu à agir par rapport à cette entité (Trope et Liberman, 2010). Dans la cadre de cette théorie, la distance psychologique est faite de quatre dimensions : la distance temporelle (l’expérience est plus ou moins proche dans le temps), la distance spatiale (l’évènement se situe plus ou moins loin de mon environnement quotidien), la distance sociale (l’évènement affecte des proches ou au contraire des personnes qui me sont étrangères) et la distance hypothétique (l’évènement est certain ou incertain). La CLT est considérée comme une théorie efficace pour expliquer les freins à la lutte contre le changement climatique (Bugger et al., 2016 ; Trespeuch et al., 2020). En effet, les risques liés au changement climatique sont souvent difficiles à visualiser et induisent une grande distance psychologique, notamment temporelle et hypothétique (même si les feux de forêt cet été ont quelque peu changé les perceptions à ce sujet). Cette représentation abstraite se traduit finalement par un faible engagement de la part des consommateurs (Alaoui et Cova, 2021). En effet, les représentations abstraites, éloignées, nous conduisent à penser en termes de désirabilité – le pourquoi – alors que les représentations concrètes et la proximité perçue avec une entité nous invitent à penser de façon pratique la faisabilité des évènements – le comment (Guillard, 2019). La CLT nous renseigne donc sur notre implication, parfois limitée, dans la préservation de l’environnement : notamment quand il s’agit de voyager !construal level theory

 

La CLT, à quoi ça sert dans la vraie vie ?

Le marketing recourt très souvent à cette théorie pour donner lieu à des messages impactants et favoriser des comportements pro-sociaux, par exemple le don du sang (Balbo et al., 2017), faciliter le dépistage de maladie (Nan, 2007) ou encourager des pratiques pro-environnementales comme la réduction du gaspillage (Guillard, 2019). De manière générale, la CLT est utile pour créer des communications ayant des finalités sociétales (santé, écologie, solidarité). Pour en revenir à notre exemple initial et au secteur du tourisme, la prochaine fois que vous partirez en vacances, vous vous souviendrez peut-être que la CLT explique la raison pour laquelle plus le voyage se rapproche plus les problèmes logistiques sont prégnants dans votre esprit (et pourquoi le poids de la valise est plus préoccupant que l’empreinte carbone du voyage) ! La stratégie adoptée par le Boutan pour favoriser un tourisme durable est certainement efficace mais il convient de souligner que d’autres orientations sont possibles. Ainsi, la CLT suggère de « rapprocher » les conséquences néfastes des voyages sur la planète et les lieux visités pour un tourisme plus durable. Ces enjeux sont cruciaux à l’heure où les questions sur nos modes de vie se multiplient et ou les formes de tourisme alternatif se développent.

 

Références

Didi Alaoui, M., & Cova, V. (2021). La distance psychologique comme outil actionnable par les managers. Recherche et Applications en Marketing (French Edition), 36(4), 58-82.

Balbo L., Jeannot F. et Estarague J. (2017), Promouvoir les comportements de santé pro-sociaux : l’association du cadrage du message et de la distance sociale, Décisions Marketing, 85, 13-27.

Brügger A, Morton TA et Dessai S (2016) ‘Proximising’ climate change reconsidered: a construal level theory perspective. Journal of Environmental Psychology 46: 125–142.

Guillard V (2019) Le gaspillage perçu des objets : une analyse par les théories de la distance psychologique et des niveaux de représentation. Décisions Marketing, 93: 11–32

Nan X. (2007), Social distance framing and judgment: a construal level perspective, Human Communication Research, 33, 4, 489-514.

Trespeuch, L., Robinot, É., Botti, L., Bousquet, J., Corne, A., De Ferran, F., ... & Peypoch, N. (2021). Allons-nous vers une société plus responsable grâce à la pandémie de Covid-19?.

Trope Y. et Liberman N. (2010), Construal-level theory of psychological distance, Psychological review, 117, 2, 440-460.

 

La reprise d'affaires familiales dans le tourisme

La reprise d'affaires familiales dans le tourisme

Andreas Kallmuenzer, Professeur à Excelia le
entreprises familiales tourisme

Après les expériences malheureuses de la pandémie, comment rendre la reprise d'entreprises familiales de tourisme de nouveau attractive pour les successeurs ?

Le secteur du tourisme et de l'hôtellerie a été l'un des plus durement touchés par la pandémie (Breier et al., 2021). Par l’instauration de confinements et de restrictions d’activité, les gouvernements du monde entier ont limité l’activité économique aux industries absolument nécessaires… le tourisme n'en faisait clairement pas partie. Cette situation pourrait être considérée comme "normale" ou "équitable" si l’on considère que cette industrie est génératrice de déplacements et de très nombreuses interactions entre individus, et notamment entre voyageurs et hébergeurs (Kallmuenzer, Peters, & Buhalis, 2020), et donc d’un risque accru d'infections. Pour les fournisseurs de services de tourisme et d’hospitalité, cependant, cette politique a signifié une coupe sombre dans leur activité pendant près de deux ans. Bien que de nombreux pays, comme la France, l'Autriche ou l'Allemagne, aient mis en place des programmes visant à prendre en charge le coût de la mise en congés, ces paiements ont progressivement pris fin, alors que les salariés n'étaient toujours pas autorisés à travailler, ou seulement de manière limitée.

Si l'on considère que le tourisme a connu un constant développement au cours des dernières décennies, sachant rester résilient malgré les diverses crises traversées, il s'agit d'une expérience vraiment nouvelle. L'attrait de ce secteur s'en est trouvé fortement modifié, d'une part pour les employés qui l'ont quitté pour travailler dans des secteurs perçus comme plus sécurisants et stables et/ou qui ne reviennent pas en raison d’un futur qu’ils perçoivent de façon générale comme incertain (Noack, 2021), mais aussi, d'autre part, pour les entreprises de tourisme et d'hôtellerie elles-mêmes.

La plupart des entreprises du secteur du tourisme et de l'hôtellerie, en particulier celles des zones rurales, sont des entreprises familiales (López-Chávez, Maldonado-Alcudia et Larrañaga Núñez, 2020). Ce type d'entreprise se caractérise par le fait qu’une même famille soit à la fois gérante et propriétaire, et par le fait que la transmission de l'entreprise à la génération suivante est souvent un objectif important pour l'entreprise et la famille (Kallmuenzer et al., 2021).

La question de la succession au sein d’entreprises familiales est complexe, en particulier dans des secteurs tels que le tourisme, souvent caractérisé par l’importance du travail saisonnier, les horaires de travail peu compatibles avec la vie de famille, les faibles possibilités de carrière, les importants investissements financiers nécessaires (rénovation des bâtiments …) et les défis que représente la gestion simultanée des intérêts de la famille et de l'entreprise (Peters, 2005). En plus de cette situation déjà exigeante pour des successeurs souvent encore jeunes, la pandémie a ajouté un nouveau facteur critique à ce défi : l’incertitude quant aux perspectives futures, combinée à la difficulté de trouver et de garder des employés qualifiés (Eller, Alford, Kallmünzer, & Peters, 2020) permettant à l'entreprise de fonctionner.

Il est donc probable que nous constations bientôt la confirmation d'une tendance à la disparition des entreprises dans le secteur du tourisme et de l'hôtellerie. En s'appuyant sur les implications de la recherche académique (Breier et al., 2021; Kallmuenzer et al., 2021), les acteurs politiques comme les successeurs au sein d’entreprises familiales peuvent trouver dans l'éducation, l'innovation et l’action publique des pistes pour freiner, voire inverser cette tendance :

 

  • La formation des successeurs des entreprises familiales du tourisme et de l'hôtellerie 

En matière de stratégie, de finance et de sujets connexes leur permettra d'adopter de meilleures approches en matière de formulation de stratégies et de calcul des risques. Ces compétences nouvelles, associées à une compréhension approfondie de l'importance de la tradition familiale et de l'héritage pour leurs propres familles, l'économie et les sociétés régionales, pourraient contribuer à convaincre les jeunes de reprendre l'entreprise.

 

  • L'innovation est un facteur déterminant

Les innovations nées de la pandémie, et désormais bien établies, telles que les services de livraison et de vente à emporter, les prestations de cuisine au domicile du client, les dark kitchen (restaurants virtuels qui livrent les consommateurs à domicile grâce à des plateformes en ligne) ou encore le développement du travail nomade (facilitée par la démocratisation de solutions de home office) ont ouvert la voie à d'autres innovations dans le secteur du tourisme et de l'hôtellerie.

 

  • Un soutien politique permettant d’affirmer le tourisme et l'hôtellerie comme une industrie de première importance

Pour la société sera essentiel pour lui permettre de se préparer à de futures crises. Il est également nécessaire de pouvoir disposer d’études démontrant que, en raison des politiques sanitaires mises en œuvre, la propagation du virus dans les hôtels et les restaurants, par exemple, n'était en fait pas beaucoup plus élevée que partout ailleurs. De même, des études montrant l’utilité de voyager ou de se restaurer hors domicile pour la santé mentale et physique seraient d'un grand secours. Enfin, il y a aujourd’hui besoin d’un lobbying plus fort visant à souligner l'importance économique des entreprises familiales du tourisme pour de nombreuses régions, ainsi que leur rôle fondamental de pourvoyeurs d’emploi dans des régions souvent moins développées (Peters & Kallmuenzer, 2018).

Ces efforts devraient idéalement résulter en un plus grand soutien politique aux entreprises familiales en tant que colonne vertébrale durable de notre société en général, et du tourisme et de l'hôtellerie en particulier, et ainsi contribuer à augmenter l'attrait de ces entreprises pour les futures générations en charge.

 

Références

Breier, M., Kallmuenzer, A., Clauss, T., Gast, J., Kraus, S., & Tiberius, V. (2021). The role of business model innovation in the hospitality industry during the COVID-19 crisis. International Journal of Hospitality Management, 92, 102723. https://doi.org/10.1016/j.ijhm.2020.102723

Eller, R., Alford, P., Kallmünzer, A., & Peters, M. (2020). Antecedents, consequences, and challenges of small and medium-sized enterprise digitalization. Journal of Business Research, 112, 119–127. https://doi.org/10.1016/j.jbusres.2020.03.004

Kallmuenzer, A., Peters, M., & Buhalis, D. (2020). The role of family firm image perception in host-guest value co-creation of hospitality firms. Current Issues in Tourism, 23(19), 2410–2427. https://doi.org/10.1080/13683500.2019.1611746

Kallmuenzer, A., Tajeddini, K., Gamage, T. C., Lorenzo, D., Rojas, A., & Schallner, M. J. (2021). Family firm succession in tourism and hospitality: an ethnographic case study approach. Journal of Family Business Management, online first. https://doi.org/10.1108/JFBM-07-2021-0072

López-Chávez, B. A., Maldonado-Alcudia, C., & Larrañaga Núñez, A. M. (2020). Family business in tourism: An international systematic review of literature with an emphasis on Latin America. Academia Revista Latinoamericana De Administración, online first. https://doi.org/10.1108/ARLA-06-2020-0140

Noack, R. (2021, July 26). Hospitality staff shortage could hinder Europe's recovery. The Washington Post, A10.

Peters, M. (2005). Succession in tourism family business: The motivation of succeeding family members. Tourism Review, 60(4), 12–18.  https://doi.org/10.1108/eb058461

Peters, M., & Kallmuenzer, A. (2018). Entrepreneurial orientation (EO) in family firms: the case of the hospitality industry. Current Issues in Tourism, 21(1), 21–40. https://doi.org/10.1080/13683500.2015.1053849.

 

 

L'événementiel : faire face à la situation sanitaire

L'événementiel : faire face à la situation sanitaire

Pauline Mornet, étudiante à Excelia le
événementiel et covid

L’événementiel fait partie des secteurs brutalement touchés par la crise sanitaire de la covid-19.

Poline Mornet, étudiante - Excelia 

 L'événementiel est un secteur symbole de rassemblement, de partage, de la découverte et du spectacle qui a dû faire face à la situation sanitaire et subir de grandes diminutions ou même un arrêt total de l’activité. Lucile Degli Esposti, fondatrice et dirigeante de la société Passage events (conseil et formation en Marketing et Communication, Digitale et Événementielle) nous explique et témoigne de l’impact qu’a la covid-19 sur le monde de l’événementiel.

En savoir plus sur Lucile Degli Esposti

B2B

Comme toutes les industries, l’événementiel a dû faire face à de nouveaux enjeux en repensant ses démarches, ses activités et en se digitalisant davantage.

S’adapter à la crise pour ce secteur représente d’importantes difficultés, « certains acteurs du marché événementiel ne se sont pas encore relevés et attendent une réouverture de leurs projets, voir pour certains autres, il n’y aura pas de futur… » explique Lucile Degli Esposti.

 

Adaptation est le mot d’ordre que chaque secteur a dû appliquer pour tenter de survivre à cette crise, mais comment l’évènementiel s’est-il adapté ?

 

Pour certains acteurs de ce secteur, il a fallu continuer à faire évoluer les fonctionnalités du digital en se formant et en montrant créativité et innovation.

Lucile Degli Esposti a notamment organisé des formations « Digitalisation de l’événement » « Art et digitalisation » « Digitalisation de la TPE », un outil essentiel pour pallier cette crise et garder des activités qualitatives.

Les applications marquantes pour ce domaine restent unanimes, celles permettant la Visio conférence, idéal pour le télétravail, pouvant en l’occurrence remplacer facilement les réunions professionnelles.

 

Les vidéos live ont aussi représenté une alternative attractive pour les salons ainsi que les portes ouvertes.

Lucile Degli Esposti a d’ailleurs participé à la concrétisation virtuelle d’un salon professionnel « Provence Prestige », où elle a coaché les exposants à se préparer pour la captation vidéo de leur stand digitalisé. En plus d’une livraison à domicile, un drive était mis en place afin que les clients puissent retirer leurs commandes. S’adapter, c’est ce que la structure et les commerçants ont réussi à réaliser pour maintenir l’événement.

 

Cependant, le digital ne résout pas tout,

Certaines activités n’avaient aucune possibilité de se digitaliser, tous les événements ne peuvent être remplacés par des vidéos live. Les festivals ou concerts en sont l’exemple même, en effet, ce que recherche les gens n’est pas seulement une écoute de l’artiste mais un engouement, une célébration, un moment de fête inoubliable. Au vu des contraintes sanitaires qu’impose l’Etat, il est difficile d’imaginer un retour imminent des festivals.

L’avenir de l’événementiel est complexe à imaginer dans le contexte actuel, « L’harmonie et les bénéfices humains de l’association physique et virtuelle me semble essentiel » estime notre experte.

 

Notre formatrice a imaginé 3 recommandations pour réinventer l’événementiel en période de crise sanitaire :

  • S’adapter aux contraintes sanitaires imposées pour organiser des événements locaux de plus petite envergure mais en les multipliant si besoin.
  • Organiser des « résidences événementielles » où les participants seraient d’abord testés afin d’être autorisés en plus grand nombre à participer à des événements sur des durées longues (type de cluster événementiel, comme c’est le cas dans certains milieux : artistique, télévisuel et même politique si on pousse l’analyse).
  • Poursuivre la digitalisation événementielle

 

Autre défi qu’ont dû relever les sociétés d’événementiel ?

Élaborer des stratégies pour maintenir leur notoriété et entretenir des liens avec leur clientèle.

Encore une fois, s’appuyer sur les leviers digitaux a été la solution pour Passage Events : emails, newsletter, animation des réseaux sociaux ainsi que phoning et quelques fois des rendez-vous physiques quand nécessaire.

Afin d’imaginer une reprise totale de l’événementiel sereine, il est indispensable de faire preuve de créativité et de dynamisme pour faire survivre des activités menacées de disparaître.

 

Cette crise sanitaire a permis à Lucile Degli Esposti de se lancer dans un projet inspirant et créatif, l’écriture de son premier ouvrage littéraire.

Elle explique, « l’idée m’a été imposée par une envie d’agir sur mon « temps de cerveau disponible » et un besoin de communiquer et de laisser une trace sur ces moments de vie confinés. ».

 

L’événementiel représentera un des domaines les plus affectés et affaiblis par la crise sanitaire.

Chaque acteur de ce domaine l’a abordé différemment et a pu ou non se relever grâce au digital. Se réinventer a été impossible pour certains mais pour d’autres, il a pu montrer que d’autres activités ont été possibles et réalisables. Une reprise prudente et créative est imaginée par l’événementiel